LA RÉFORME DU MODE DE SCRUTIN : SINCÈRE VOLONTÉ GOUVERNEMENTALE OU HYPOCRISIE POLITICIENNE ?

LIVRE LA RÉFORME DU MODE DE SCRUTIN AU QUÉBEC

EXTRAIT
SOUHAIT RÉEL OU MANŒUVRE POLITIQUE ?

LA PRESSE+

Édition du 14 février 2021,
section DÉBATS, écran 11

Dans ce livre, le professeur de science politique Julien Verville explique pourquoi les gouvernements québécois n’ont pas réformé le mode de scrutin jusqu’à maintenant et met en lumière les obstacles auxquels risque de faire face cette réforme.

Lors des consultations particulières de janvier et février 2020, plusieurs individus et organismes ont exprimé des recommandations à l’endroit du projet de loi n° 39 : Loi établissant un nouveau mode de scrutin. Il est à souhaiter que le gouvernement Legault fasse des pas importants dans la direction des individus et organismes entendus en commission parlementaire et cherche une voie de compromis afin de corriger certains écueils lors de l’étude détaillée de son projet de loi à la Commission des institutions.

La Coalition avenir Québec, le Parti québécois et Québec solidaire ont pris un engagement clair envers la réforme du mode de scrutin et ils auront la responsabilité de rapprocher leurs positions et de faire émerger un compromis acceptable qui, souhaitons-le, transcende les intérêts partisans. À la fin des débats, il est fort probable qu’aucun parti n’aura obtenu son modèle idéal de mode de scrutin. Toutefois, ces partis jugeront que le sacrifice qu’ils effectueront par rapport à leur position idéale est justifié par l’avantage d’adopter une réforme du mode de scrutin au Québec. Il serait trop facile que les partis politiques se défilent une fois de plus en déclarant qu’il n’existe pas de consensus parmi eux.

AVEC LE NON-RESPECT DE SA PAROLE, FRANÇOIS LEGAULT ALIMENTERA LE CYNISME

Lire la suite

En savoir davantage sur la publication de Julien Verville